Younger de Pamela Redmond Satran

Par défaut

Pamela Redmond Satran, Younger, Denoël, Paris, 2015

Younger-de-Pamela-Redmond-Satran-chez-DenoëlEn ouvrant Younger, je m’attendais à un petit roman de chicklit divertissant, libérant l’esprit, reposant. Et bien, ce fut le cas, et ce fut même un peu plus puisque l’auteur s’interroge sur l’âge et son carcan sociétal qui détermine ce que nous sommes, ce que nous devons être et ce que nous pouvons faire.

Alice a quarante-quatre ans. Elle part fêter le premier de l’an avec sa meilleure amie Maggie à New-york, elle qui vit dans le New Jersey. Elle souhaite enterrer l’année précédente qui lui a apporté son lot de malheurs et de contrariétés : son mari l’a quittée pour sa secrétaire, sa mère est morte et sa fille de vingt-deux ans est partie pour effectuer des missions humanitaires en Afrique. Alors qu’elle avait enterré sa carrière à la naissance de sa fille et était devenu mère au foyer, elle se retrouve désoeuvrée. Si seulement elle pouvait retrouver sa jeunesse, elle aurait tant d’opportunités pour continuer sa vie ! Parce qu’elle ne veut pas effacer les vingt dernières années qui l’ont comblée de bonheur, elle souhaite surtout pouvoir rebondir sans que son âge ne soit un frein. Elle qui travaillait dans l’édition voit les portes se fermer car quand on est dans la quarantaine, on ne peut prétendre à un travail d’assistanat. Donc premier de l’an à New-york avec Maggie, Maggie l’artiste qui ne mâche pas ses mots : avec son look, comment espère-t-elle “rajeunir” pour s’offrir une nouvelle vie ? Elle lui impose donc une séance de relooking : teinture de cheveux, maquillage et fringues plus à la mode. Alice qui a toujours fait plus jeune que son âge est complètement transformée : la preuve, elle flirte avec un garçon de 25 ans !

Sa vie prend un nouveau tournant : elle trouve un boulot dans la maison d’édition pour laquelle elle avait bossé avant son congé maternité très prolongé, elle se fait des amies qui pourraient être des copines de sa fille, elle prend de la distance avec sa vie d’avant et accepte mieux l’absence de sa fille, et surtout, elle vit une relation forte avec Josh. Mais jusqu’où tout cela va l’amener ? Peut-elle faire semblant d’avoir la vingtaine éternellement ? Comment vivre avec ce secret ? Comment continuer à tromper tout le monde, alors même que le principe l’écœure ? L’âge formate-t-il tout ?

Un roman très agréable, qui se lit d’un seul trait, et qui plaira plus certainement aux femmes. Cependant, toutes les générations devraient s’y retrouver car tout un chacun peut s’apparenter à l’héroïne. Notons que cette dernière peut être assez fatigante, notamment dans ses prises de conscience et réflexions. Mais le tout est léger et sera parfait pour lire sur la plage !

Plus sérieusement, l’auteur interroge sur l’importance de l’âge et des apparences. Parce qu’il est évident qu’Alice serait autant efficace dans son travail sans coloration ni maquillage, en exposant haut et fort son âge et ce qu’elle a fait les vingt dernières années. Cependant, les diktats de la société l’empêchent de prétendre à une seconde chance et seuls les subterfuges lui permettent d’avoir une chance de prouver ce qu’elle vaut. Mais si c’est vrai que ces changements d’apparence ne la changent pas profondément, ils lui donnent une nouvelle confiance et lui permettent d’apercevoir un avenir qu’elle n’imaginait pas et lui permettent de tracer définitivement un trait sur sa vie passée, mais aussi ses préjugés. Parce que si son âge empêche les gens de lui donner sa chance, elle le brandit bien haut quant il s’agit de sa relation avec Josh qu’elle ne peut imaginer sur le long terme. Comme quoi, les standards sociétaux et les apparences la contraignent également.

Un roman très sympathique donc, que nous offre Denoël à l’approche des vacances d’été. Un roman qui a inspiré Darren Star, le créateur de Sex and the City, pour sa nouvelle série. Un roman qui vaut le coup d’œil, qui détend et qui est agréable à lire. Que demander de plus ?

Ma note : 4/5

Traduit de l’anglais par Pierre Chambon et Arnaud Baignot. Paru le 5 juin 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s