Archives de Catégorie: News

Rencontre avec Sarah Vaughan

Par défaut

A l’occasion de la sortie française de son dernier roman, j’ai eu la grande chance de rencontrer Sarah Vaughan, l’auteur de La meilleure d’entre nous et de La ferme du bout du monde (qui vient donc de paraître), tous deux parus chez les Editions Préludes. Cette rencontre autour d’un thé et de macarons a été une belle opportunité et un très beau moment de partages. Sarah Vaughan est à l’image de ses romans : d’une générosité sans faille, ouverte, disponible et accueillante. Je la remercie, ainsi qu’Anne Boudart des Editions Préludes, pour ces instants précieux. Je vous propose donc un résumé des échanges avec cet auteur de talent.

la ferme du bout du monde

La ferme au bout du monde

Ce roman a été inspiré par sa mère, son enfance et les souvenirs d’enfance de l’auteur. Elle a souhaité réfléchir à la psychologie féminine et aux répercussions que peuvent avoir les actes passés sur le présent.

Cette ferme au fin fond de la Cornouailles est le personnage le plus important de l’histoire car elle est le témoin de l’Histoire. Cette région attirent alors même qu’elle est extrêmement rude. L’auteur est fascinée par les vieilles architectures, ce qui l’interrogent sur ceux qui les ont habités, y sont passés.

Son intérêt pour l’Histoire et les secrets lui vient de son ancien métier : elle était journaliste. Elle est fondamentalement curieuse.

Ce roman est sans aucun doute le plus difficile qu’elle ait eu à écrire. C’est ce roman qui l’a réellement faite écrivain. Les recherches nécessaires, ainsi que la construction du roman, avec ces incessants allers-retours entre le passé et le présent, en sont la cause. Ce roman est bien plus structuré que La meilleure d’entre nous, plus sophistiqué et travaillé.

 

Les personnages

Si ses personnages sont perdus au début de l’histoire, Sarah Vaughan est motivée pour les faire évoluer. Cela leur crée un challenge qu’elle veut leur voir surmonter. Ils doivent se dépasser. S’il en ressort souvent une emprise négative des hommes, celle-ci est intéressante pour la structure psychologique des personnages qui en deviennent plus sympathiques. Leur quête est plus élaborée et sortir de cette emprise négative est bien plus satisfaisant.

Elle travaille ses personnages de manière à ce que ce soient eux qui lui disent quoi écrire et dictent l’histoire. Si ils sont assez travaillés, cela fonctionne très bien.

Elle s’investit beaucoup dans les personnages et s’y attache. Pour ce roman, il n’a pas été difficile de les laisser prendre leur envol après sa publication. En effet, contrainte de retirer 55.000 mots après 18 mois d’écriture, elle n’était pas mécontente de voir son roman enfin publié ! Elle pense souvent à ses personnages.

 

Cornouailles

Si l’auteur a choisi ce lieu pour situer son histoire, c’est d’abord parce que c’est l’endroit qui la rend le plus heureuse, de manière viscérale.

 

La Seconde Guerre mondiale

Pour l’auteur, la génération qui a vécu ce conflit est bien la dernière à avoir été courageuse. Sa grand-mère et ses voisins n’aimaient pas en parler. Mais de petits détails ressortaient de temps en temps. Par exemple, sa grand-mère n’a pas dormi dans son lit pendant 261 jours à cause des bombardements. Son voisin a été officier pour le DDay. Il est important pour elle de récupérer la parole des anciens avant qu’elle ne disparaisse. L’oubli du passé est bien trop rapide, d’où son souhait de faire revivre le temps d’un roman cette période historique. Elle veut raconter les histoires de personnes auxquelles on ne s’intéresse pas, dont on ne raconte pas le vécu.

 

Inspirations

Certains auteurs l’ont marqué dans sa jeunesse, à commencer par Jane Austen, conseillé par sa mère alors qu’elle n’avait pas pu lire des livres pour enfants comme elle le souhaitait. Ensuite, elle a surtout été inspirée par Daphné du Maurier, Thomas Hardy (Tess d’Unberville), Sebastian Faulks (Birdsong). Ce sont des romans qui révèlent l’intériorité des personnages féminins. D’autres auteurs qui parlent de femmes l’ont aussi marquée : Sarah Waters, Hilary Mantel ou encore Kate Atkinson.

 

Prochain roman

Son prochain roman se passera entre Oxford et Westminster et elle se servira de son expérience journalistique comme inspiration principale. Les lieux sont forts, ce qui n’est pas innocent. Elle envisage de choisir Paris comme lieu d’ancrage de ses personnages dans un prochain roman.

Hâte de lire à nouveau ce merveilleux auteur !

Publicités

Evénement Mon Cher Stagiaire de Anouk Laclos

Par défaut

— Lancement du roman Mon Cher Stagiaire de Anouk Laclos —

2016-05-02 19.55.25Le jeudi 2 juin, j’ai eu la grande chance d’être invitée au lancement d’un roman érotique paru chez Calmann-Lévy, Mon cher stagiaire de Anouk Laclos. Pour changer un peu, l’auteur a eu la bonne idée de modifier l’approche du réCapture d’écran 2016-06-20 à 21.22.22cit, qui dans ce type de roman reprend la plupart du temps le schéma typique de l’homme fort qui va prendre sous son aile une jeune femme frêle qui a besoin de changement dans sa vie. Ici, ce n’est pas le cas, les rôles sont inversés. Une femme de pouvoir, qui se remet de la mort de son époux, va apprendre à revivre, à redécouvrir son corps et va initier son jeune stagiaire aux plaisirs charnels.

 

Quand je fus conviée à cet événement, je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre. Il nous était promis une redécouverte de nos sens, dans un lieu atypique de Pigalle. C’est intriguée que je me suis rendue dans ce lieu confidentiel, ce bar habituellement érotique, l’ancienne garçonnière de Cocteau et Marais, dont la porte est cachée derrière une porte cochère tout à fait banale… L’ambiance tamisée m’a accueillie, une jeune femme m’a donné un petit carton avec 5 pictogrammes à faire poinçonner au cours de la soirée, afin de pouvoir accéder à la porte 69… 5 sens, donc, à explorer et éveiller.

2016-06-20 21.32.05

  • Le goût fut très classique, puisqu’il s’agissait de goûter aux petits fours qui nous étaient gentiment proposés. Pour le reste, cela se corse un peu.
  • Grâce à un long tuyau, des extraits de poèmes de Baudelaire nous furent chuchotés à l’oreille…
  • Pour la vue, on nous montra par un trou percé dans une boîte une scène suggestive, de quoi jouer au voyeur.
  • Pour le toucher, nous plongeâmes nos mains dans de grand vases, afin de découvrir différentes textures que nous dûmes ensuite décrire : plumes, cuir, corde, billes d’hydrogel. Nos réactions furent différentes, ce fut dont très intéressant !
  • Enfin, pour l’odorat, nous avons senti différents parfums d’homme, étiquetés par des prénoms masculins, ce qui nous informe à la fois sur ce que nous inspire un prénom, puis sur une odeur. Et il n’est parfois pas facile de faire abstraction du prénom associé… Ce fut certainement l’expérience qui m’a le plus enthousiasmée, la discussion autour de nos impressions et de l’homme que nous imaginions porter telle ou telle fragrance fut animée et rigolote.

Une fois les cinq sens explorés et validés, je pus enfin ouvrir la porte 69… pour découvrir un fumoir magnifique, une décoration art déco d’époque – ce qui était aussi le cas du bar – et le fauteuil Emmanuelle utilisé dans le film du même nom. Un lieu incroyable à découvrir, conservé de manière exemplaire, où on fut complètement plongée dans une autre atmosphère, dans un autre temps.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce fut une formidable expérience, et surtout une manière tout à fait originale de promouvoir un roman ! Seule petite déception : l’absence de l’auteur… Il est vrai qu’elle souhaite rester anonyme, mais j’espérais la trouver derrière cette fameuse porte… Ce sera pour une prochaine fois !

Ma chronique du roman arrivera dans les prochaines semaines.

Lecturement vôtre !


Anouk Laclos, Mon Cher Stagiaire, Calmann-Lévy, Paris, 2016

Orphée Privée, 7 rue Pierre Fontaine, 75009 Paris

Concours Ken Follet – trilogie Le Siècle [TERMINÉ]

Par défaut

teaser

Voici un article un peu spécial aujourd’hui puisque je vous propose un beau concours afin de gagner la trilogie Le Siècle de Ken Follet et cinq exemplaires du tome 3, Aux portes de l’éternité, et tout cela en partenariat avec Le Livre de Poche que je remercie chaleureusement !

IMG_0608Vous l’aurez compris, alors que le tome 3 qui clôt la trilogie vient de sortir en librairie, Le Livre de Poche a décidé de vous gâter, et c’est tant mieux ! Si vous n’êtes pas au courant, un jeu a également été organisé ici, vous permettant de gagner un voyage à Londres pour rencontrer l’auteur ! C’est pas chouette ça ? Pour tout vous avouer, je n’ai pas encore lu cette trilogie, mais ça fait un moment qu’elle me fait de l’oeil, et c’est pourquoi j’ai eu envie de vous donner l’opportunité de la découvrir – avant moi très certainement, mais j’attends du coup vos avis en commentaire si vous avez la chance de les gagner !

Pour participer, rien de plus simple : il vous suffit de laisser un commentaire sous cet article en précisant une adresse mail valide. Grâce à cette dernière, je préviendrai les gagnants, et leur demanderai leur adresse postale afin que Le Livre de Poche vous fasse parvenir les lots. Attention, l’éditeur ne saurait être tenu pour responsable en cas de perte du lot ! Et comme vous vous en doutez, une seule participation par personne sera acceptée.

Le concours est ouvert du lundi 22 février au dimanche 28 février 20h00 ! Et le tirage au sort sera effectué dans les jours qui suivent. Les résultats vous seront communiqués sur la page Facebook du blog, sur cet article et par mail.

Je n’ai plus qu’à vous souhaiter bonne chance !


 

UN COMMENTAIRE AVEC UNE ADRESSE MAIL VALIDE, RIEN DE PLUS SIMPLE !

LOT 1 : LA TRIOLOGIE LE SIÈCLE

LOT 2 À 6 : LE TOME 3 DE LA TRILOGIE, AUX PORTES DE L’ÉTERNITÉ


Mise à jour le 28/02/2016 : Concours terminé, résultats dès demain !

Mise à jour le 29/02/2016 : Les gagnants ont été tirés au sort et avertis par mail ! Bravo à eux et merci à tous pour vos participations !


 

La Chute des géants, Le Siècle, tome 1 :

la chute des géantsA la veille de la guerre de 1914-1918, les grandes puissances vivent leurs derniers moments d’insouciance. Bientôt la violence va déferler sur le monde. De l’Europe aux États-Unis, du fond des mines du pays de Galles aux antichambres du pouvoir soviétique, en passant par les tranchées de la Somme, cinq familles vont se croiser, s’unir, se déchirer. Passions contrariées, jeux politiques et trahisons… Cette fresque magistrale explore toute la gamme des sentiments à travers le destin de personnages exceptionnels… Billy et Ethel Williams, Lady Maud Fitzherbert, Walter von Ulrich, Gus Dewar, Grigori et Lev Pechkov vont braver les obstacles et les peurs pour s’aimer, pour survivre, pour tenter de changer le cours du monde. Entre saga historique et roman d’espionnage, intrigues amoureuses et lutte des classes, ce premier volet du Siècle, qui embrasse dix ans d’histoire, raconte une vertigineuse épopée où l’aventure et le suspense rencontrent le souffle de l’Histoire…

 


 

L’Hiver du monde, Le Siècle, tome 2 :

l'hiver du monde1933, Hitler s’apprête à prendre le pouvoir. L’Allemagne entame les heures les plus sombres de son histoire et va entraîner le monde entier dans la barbarie et la destruction. Les cinq familles dont nous avons fait la connaissance dans La Chute des géants vont être emportées par le tourbillon de la Seconde Guerre mondiale. Amours contrariées, douloureux secrets, tragédies, coups du sort… Des salons du Yacht-Club de Buffalo à Pearl Harbor bombardé, des sentiers des Pyrénées espagnoles à Londres sous le Blitz, de Moscou en pleine évacuation à Berlin en ruines, Boy Fitzherbert, Carla von Ulrich, Lloyd Williams, Daisy Pechkov, Gus Dewar et les autres tenteront de faire face au milieu du chaos. Entre épopée historique et roman d’espionnage, histoire d’amour et thriller politique, ce deuxième volet de la magistrale trilogie du Siècle brosse une fresque inoubliable.

 

 


Aux portes de l’éternité, Le Siècle, Tome 3 :

aux portes de l'éternité1961. Les Allemands de l’Est ferment l’accès à Berlin-Ouest. La tension entre États-Unis et Union soviétique s’exacerbe. Le monde se scinde en deux blocs. Confrontées à toutes les tragédies de la fin du xxe siècle, plusieurs familles – polonaise, russe, allemande, américaine et anglaise – sont emportées dans le tumulte de ces immenses troubles sociaux, politiques et économiques. Chacun de leurs membres devra se battre et participera, à sa manière, à la formidable révolution en marche.
Tout à la fois saga historique, roman d’espionnage, histoire d’amour et thriller politique, Aux portes de l’éternité clôt la fresque magistrale de la trilogie du Siècle, après La Chute des géants et L’Hiver du monde.

 

 

Concours Camion qui livre [TERMINÉ]

Par défaut

le camion qui livre

Voici une bonne surprise pour vous ! Afin de fêter l’été comme il se doit, Le Livre de Poche a organisé cette année encore la tournée de son camion rouge, en passe de devenir l’incontournable de votre été et des plages françaises. Vous ne connaissez pas le concept ? Le camion qui livre sillonne les plages de France et en partenariat avec les libraires locaux, vous propose une sélection d’ouvrages à dévorer. Et même mieux cette année : des rencontres avec des auteurs et des éditeurs sont organisés afin de faire durer le plaisir ! Si vous souhaitez en savoir plus, et notamment les dates et villes sillonnées par le camion, deux liens essentiels : le site mobile pour suivre la tournée (c’est ici) et l’événement Facebook pour être au courant de tout (vous le retrouverez ).

Maintenant que le camion est présenté, le bonne nouvelle : en partenariat avec le Livre de Poche, je vous propose un chouette concours. Six lots sont à gagner, dont voici le détail : du 1er au 5e lot un livre de poche au choix dans le catalogue de l’été, 6e lot un tote bag Le Livre de Poche. C’est pas chouette, ça ? Et pour participer, rien de plus simple : il suffit de laisser un commentaire sous cet article en précisant le livre qui vous ferait plaisir, ainsi que votre adresse mail. Évidement, une seule participation par foyer et par personne n’est autorisée. C’est l’éditeur qui se charge d’envoyer les lots et il ne serait être tenu pour responsable en cas de perte lors de l’acheminement.

Vous pouvez télécharger le guide de l’été du Livre de Poche afin de faire votre choix en cliquant sur ce lien : guideete ou encore en vous rendant sur le super site L’été en poche.


Quelques conseils si vous ne savez que choisir dans ce catalogue bien fourni :

Pour ma part, j’ai déjà été conquise par Une dernière danse de Victoria Hislop, Une saison à Longbourn de Jo Baker, et j’ai lu la semaine dernière L’art d’écouter les battements de cœur de Jan-Philipp Sendker qui est un sublime roman parfait pour l’été. Quant au dernier Viveca Sten, Du sang sur la Baltique, il finira un jour dans ma PAL, ayant particulièrement apprécié la première enquête de Nora intitulée La Reine de la Baltique. Bien d’autres romans de ce catalogue sont d’ores et déjà dans ma PAL : Le sourire des femmes de Nicolas Barreau, L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa de Romain Puertolas, Le lecteur de cadavres d’Antonio Garrido, Alors voilà, les 1001 vies des urgences de Baptiste Beaulieu dont j’ai adoré son dernier roman Alors vous ne serez plus jamais triste. Et L’enfant de l’étranger d’Allan Hollinghurst devrait très bientôt rejoindre les rayonnages de ma bibliothèque déjà bien encombrée tant il m’attire depuis quelques semaines déjà. Voici une belle sélection que j’aurais pu encore allonger… Il y en a pour tous les goûts et vous n’avez pas grand chose à faire, alors je vous conseille de participer !


UN COMMENTAIRE AVEC UNE ADRESSE MAIL VALIDE ET LE TITRE D’UN ROMAN DU CATALOGUE D’ÉTÉ DU LIVRE DE POCHE

C’EST TOUT !


Le tirage au sort aura lieu le samedi 15 août et les gagnants seront prévenus par mail. Vous avez donc une semaine pour participer à partir de… maintenant !  C’est parti, top chrono ! Bonne chance à tous !

Une dernière danse de Victoria Hislop

Par défaut

Victoria Hislop, Une dernière danse, Les Escales / Le Livrede Poche, Paris, 2014 / 2015

une dernière danseLes romans de Victoria Hislop m’ont longtemps fait les yeux doux et voilà qu’enfin, je m’y suis mise ! La petite histoire dans la Grande, constante de ses romans, est la grande force de cette auteur et je suis tout à fait conquise !

Sonia est une anglaise d’une trentaine d’années qui s’ennuie ferme dans son couple. Quand elle se décide à prendre des cours de salsa, elle ne s’imagine pas jusqu’où cela va la mener… Sa meilleure amie Maggie la convainc de partir quelques jours à Grenade pour prendre des cours sur place, s’exercer dans des bars et pourquoi pas, s’initier au flamenco. Au gré de ses pérégrinations dans la ville, elle s’installe dans un café, El Barril, et commence à discuter avec le patron : de l’histoire de Grenade, des photographies d’un torero et d’une danseuse de flamenco accrochées au mur. L’entente entre Miguel et Sonia est immédiate, et les confidences du vieil homme tout à fait fascinantes et terribles : il va lui conter l’histoire de la famille Ramirez, ancienne propriétaire du café, en plein coeur de la Guerre d’Espagne. La fille, Mercedes, est adorée de ces trois frères qui ne parviennent pas à s’entendre : Ignacio, le torrero aux idées franquistes ; Antonio, le républicain convaincu ; Emilio, le doux rêveur arrimé d’une guitare, qui partage les idées d’Antonio. Les événements de Grenade, l’arrivée en force des franquistes, les persécutions et arrestations aléatoires, vont se mêler aux destins des trois frères et de Mercedes, tombée amoureuse d’un joueur de guitare gitan pour qui elle danse le flamenco. Au coeur de cette guerre civile qui va déchirer l’Espagne, chacun va poursuivre sa destinée, au coeur de Grenade et plus loin, suivre ses idéaux et tenter de survivre coûte que coûte.

Je ne sais même pas par où commencer ma chronique, j’en perds les mots tant ce roman m’a touchée, tant je l’ai trouvé fort, beau et d’une richesse historique inouïe. Ce qui m’a attiré en premier lieu, ce sont les événements historiques que l’auteur nous conte au travers de la famille Ramirez, cette guerre civile dont on parle bien peu dans les programmes scolaires, alors même qu’elle est tellement liée à la Seconde Guerre mondiale et nous montre les ambitions d’Hitler qui a appuyé moralement et militairement Franco et son coup d’Etat. On en sait tellement peu, si ce n’est qu’il y a eu Guernica – merci Picasso – et les brigades internationales – ce qui nous montre tout de même la portée internationale de ces événements à cette époque, et puis aussi que les Républicains se sont opposés au franquisme. Mais ensuite… Pour moi qui ai grandi à la frontière catalane, avec de nombreuses familles aux noms espagnols, cette Histoire est peut-être encore plus importante – nous avons nous aussi une histoire peu fameuse de camps de réfugiés espagnols où ces derniers étaient loin d’être correctement traités et bien mal considérés… Lire ce roman, c’est un condensé de cours d’Histoire qui nous manque, alors même que l’Espagne est un pays prisé des touristes français. Rien que pour cela, je suis plus que ravie d’avoir lu ce merveilleux roman qui m’a permis, enfin, d’en savoir plus – bien que je m’y étais intéressée de moi-même par ailleurs.

Ensuite, les personnages sont extrêmement bien construits, même les secondaires. Il y a évidemment deux histoires, dont on devine le lien assez vite. Tout d’abord Sonia, dans laquelle toutes les trentenaires sans enfants et qui ne sont pas pleinement épanouies se reconnaîtront. Son mari ne supporte pas son attirance pour la danse, et encore moins ces fréquents voyages à Grenade. Elle ne supporte plus son mari alcoolique avec lequel elle n’est plus heureuse et avec lequel elle s’est construite une vie superficielle. Maggie, la voix de la raison, par ses emportements, ses choix de vie marqués au fer rouge des mots “Carpe Diem”, est la compagne idéale dont elle a besoin pour réinventer sa vie. Ensuite, bien entendu, tous les membres de la famille Ramirez, si différents les uns des autres, tous tellement entiers dans leurs opinions et leurs choix, mais se retrouvent toujours autour de leurs parents et notamment leur mère, qui est tellement minée par la mésentente de ses fils et inquiète de la fougue de sa fille. Leurs destins sont à l’image de leurs caractères, et si on sait l’étendue du massacre auquel ils vont faire face, on suit leurs destinées avec un grand empressement. Ce livre est un formidable page turner ! Même si on se doute un peu de la fin…

Comme va si bien le dire Miguel à Sonia, le destin de la famille Ramirez, aussi dramatique soit-il, n’était pas unique en Espagne en ses temps troublés. Mais on ne peut qu’avoir le cœur déchiré en lisant le roman de Victoria Hislop…

Un seul conseil : lisez-le vite !

Ma note : 5/5

J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur lors d’une soirée organisée par le Livre de Poche et Les Escales pour la sortie d’Une dernière danse, et de sa nouveauté parue chez Les Escales, La ville orpheline. Et elle est à l’image de ses livres : généreuse, disponible, s’intéressant aux autres et prête à répondre à toutes les questions possibles. Un moment incroyable que j’ai passé entourée d’autres blogueurs partenaires du Livre de Poche, Emily et Oihana de Café Powell et Michèle de Book’inons, et de Marjorie du Livre de Poche. Encore de superbes rencontres autour des livres !

2015-05-19 20.01.19  IMG_1255

 

Concours printemps et Prix Relay !

Par défaut

Bonjour à tous !

Je ne vous ai pas encore beaucoup parlé du Prix Relay des voyageurs édition 2015 et je m’en excuse platement. Mais je vais réparer cette erreur tout de suite, et d’une manière qui devrait vous plaire !

Pour fêter cette nouvelle édition du Prix Relay, pour fêter le Printemps, mais aussi, et surtout, fêter les 3 ans du blog, j’organise un concours pour vous faire gagner un exemplaire d’un roman en lice pour ce prix. Pour rappel, ont été sélectionnés cette année :

  • Danser les ombres de Laurent Gaudé, paru chez Actes Sud
  • Le voyant de Jérôme Garcin, paru chez Gallimard
  • Baronne Blixen de Dominique de Saint Pern, paru chez Stock
  • Un parfum d’herbe coupée de Nicolas Delesalle, paru chez Préludes Editions

Je vous propose donc de gagner Un parfum d’herbe coupée de Nicolas Delesalle que j’ai adoré ! Pour rappel, vous trouverez ma chronique ici. N’est-ce pas une bonne nouvelle ?

un parfum d'herbe coupée

Et ce n’est pas tout ! Le Prix Relay des voyageurs est un prix vraiment très chouette qui laisse une place importante aux lecteurs en leur permettant de voter pour leur roman préféré, vote qui sera pris en compte par le jury et vous permettra de gagner éventuellement de très chouettes lots ! Je vous donne l’occasion de découvrir l’un des quatre romans en lice et de voter pour lui, ou l’un des trois autres si vous avez l’occasion de les lire ! Pour voter, ce sera par ici.


Pour participer, voici quelques règles et explications :

  • Je ne vous demande rien d’autre que d’aimer la page Facebook de mon blog, que voici.
  • Si c’est déjà le cas, chouette, vous n’avez qu’à remplir vos nom, prénom, adresse complète, adresse mail, pseudo pour l’annonce des résultats.
  • Pour avoir une chance supplémentaire de gagner, vous pouvez partager le concours sur vos réseaux sociaux et/ou blog. Votre nom apparaîtra deux fois dans l’urne virtuelle du tirage au sort !
  • Je n’accepte qu’une seule participation par personne (même nom et même pseudo du like de la page Facebook lié à la même adresse postale). Par contre, si votre mère, frère, fils habitant à la même adresse que vous souhaite jouer, alors qu’il/elle fonce !
  • Le concours est ouvert du DIMANCHE 17 MAI AU DIMANCHE 14 JUIN 2015 20h.
  • Le concours est ouvert à la FRANCE MÉTROPOLITAINE uniquement.

L’exemplaire du roman de Nicolas Delesalle étant en ma possession, c’est moi qui vous l’expédierai. S’il devait y avoir le moindre problème dans l’acheminement postal, je ne saurai être tenue pour responsable. Les résultats seront publiés sur mon blog et partagés sur la page Facebook du blog.

Voilà, tout est dit ! Il ne vous reste plus qu’à remplir le formulaire Google. Ne vous inquiétez pas, je suis la seule à voir vos informations, qui seront détruites après le tirage au sort final.

Bonne chance à tous !

MISE A JOUR DU 14 JUIN 2015 : Le concours est désormais clos. Merci pour vos participations, les résultats seront publiés à la suite de cet article très prochainement !

MISE A JOUR DU 15 JUIN 2015 : Et le sort a désigné Carmen Pol (pseudo Facebook) comme grande gagnante du concours et donc de cet excellent roman ! Bravo à elle !

 

 

Rencontre Jérôme Attal chez Robert Laffont

Par défaut

2015-04-01 16.26.32

Voici un article un peu différent, pour vous parler d’une rencontre très chouette que je viens juste de faire.

Ce n’était pas prévu, et c’est encore meilleur : certains blogueurs se sont désistés pour une rencontre avec l’écrivain Jérôme Attal à l’occasion de la sortie de son nouveau roman, Aide-moi si tu peux, paru chez Robert Laffont. Et par une chance infinie (chance que je nommerai Myriam et Cécile) me voilà conviée deux petites heures avant à ce goûter super chouette !

Pour être honnête, les éditions Robert Laffont sont à deux pas de chez moi et je ne bosse pas le mercredi après-midi. Bon, et pour être complètement honnête, je dois avouer que je n’ai jamais lu aucun des romans de Jérôme Attal. J’ai failli acheté Pagaille monstre (paru chez Pocket) il y a deux ans de cela, au Salon Saint-Maur en Poche. Et bon, je ne l’ai pas fait, faute de budget et du nombre incalculable de livres qui m’attendaient chez moi. Mais j’étais curieuse de découvrir cet auteur. Et si je n’ai pas encore découvert sa prose, je l’ai rencontré lui directement, et je peux vous dire que j’ai une envie immense de dévorer ses romans.

2015-04-01 16.36.07

Si je ne peux pas trop vous parler du roman, si ce n’est que le personnage est flic et se réfugie dans un monde plus douillet, celui des années 80 – et déjà là, rien que ça, ça donne trop envie, ne le niez pas – puisque je ne l’ai pas lu, hein, forcément, je peux vous dire que l’auteur est juste une personne super sympa, qui prend le temps d’écouter ce que chacun a à dire, qui n’a pas parlé que de ces romans mais qui a pris le temps d’écouter les blogueurs et libraires et de rebondir sur leurs propos. Bref ce fut une très belle rencontre et quand on voit la générosité de l’auteur, on a juste envie de se jeter dans ses romans, parce qu’il n’y a aucune raison qu’il ne soit pas aussi généreux avec ses lecteurs.

2015-04-01 18.15.00

Faut dire aussi que cette rencontre fut  très chouette parce qu’il y avait plein de cupcakes 80’s, conformément au thème du roman, des chouquettes, la chenille Colin au chocolat ramenée par Jérôme, du thé, du café et tout plein de jus de fruits, et que nous sommes reparties avec le roman et un petit cadeau – un petit ramequin avec un poisson (date oblige) et des œufs en chocolat. Alors forcément, hein ! Et même qu’en plus, l’équipe Robert Laffont est trop chouette – mais ça je le savais déjà mais peut-être pas vous – et les blogueurs et libraires invités trop sympas. Partir du boulot en se disant qu’on doit encore bosser tout l’après-midi et que le week-end est loin, et finalement réussir à finir son boulot en une heure et rencontrer des gens géniaux autour d’un goûter et de littérature, c’est quand même le rêve ! Il y a des jours où on est bien content de se lever ! Alors merci à l’équipe de Robert Laffont et à Jérôme pour ce chouette événement !

2015-04-01 16.25.25

Bon, j’ai bien trop peu parler du roman, convenons-en. Mais dès que je l’aurai lu, je promets une super chronique super longue, avec un résumé bien fourni et mon avis bien étayé. Promis juré !