Comment s’en mettre plein les poches en Asie mutante de Mohsin Hamid

Par défaut

Mohsin Hamid, Comment s’en mettre plein les poches en Asie mutante, Grasset / Le Livre de Poche, Paris, 2014 / 2015

asie mutanteVoici une fable moderne pleine de tendresse sur un monde en mutation perpétuelle dans un pays d’Asie où se côtoient grande pauvreté, misère et richesse excessive, où la corruption est à chaque coin de rue, surtout si on veut s’en sortir, où la légalité n’est qu’un principe bien-pensant et non la réalité quotidienne des habitants du pays. Une fable tout à fait fascinante, bien construite et bien écrite, que je vous conseille !

Ce roman, c’est l’histoire d’un homme dont on ne connaîtra jamais le nom. Nous allons le suivre au fil des années, de sa petite enfance au cœur de la campagne, à son arrivée avec sa famille dans la grande ville, de ses études, petits boulots, à la réussite financière, de ses premiers émois amoureux à son mariage. Et ce jusqu’à la fin de sa vie. C’est l’itinéraire d’un homme, anonyme, qui pourrait être n’importe qui, dans un pays d’Asie, qui pourrait être n’importe lequel, qui nous permet d’entr’apercevoir ce que peut être la vie quotidienne dans ses pays. Le narrateur de l’histoire veut ce cheminement comme une sorte de livre de développement personnel et dont les conseils s’adressent de manière originale au héro, ou à tout le moins inclus les événements de sa vie dans son raisonnement.

Décontenancée au premier abord par l’absence de noms pour les personnages, par ce narrateur qui prend à partie le héro et s’adresse à lui par la voie du tutoiement, par l’absence de situation géographique précise, je me suis finalement laissée prendre par cette histoire. Tous ces aspects rendent justement ce récit intemporel, et en font réellement une fable moderne sur le destin d’un homme lambda qui ne veut pas vivre dans la misère toute sa vie et qui va se battre et s’ingénier à être inventif afin d’arriver à ses fins. Mais même en y parvenant, en est-il plus heureux ?

L’amour qu’il éprouve pour la belle fille dans les premières pages est l’un des moteurs du héro afin de réussir sa vie. Et cette histoire avec cette jeune fille, qui veut en découdre elle aussi avec le monde et quitter son père alcoolique et sa mère qui n’est plus qu’une ombre, va transcender ce parcours qui nous est conté.

Au-delà de l’histoire de cet homme, de ses aventures, de ses amours, de ses échecs et réussites, de ses peurs, c’est la réalité d’un pays en pleine mutation qui nous est racontée, les réalités économiques et sociales qui voient une grande partie des habitants survivre plutôt que vivre, quand d’autres s’épanouissent dans une richesse indécente, qui fait des envieux et qui oblige donc à avoir des gardes du corps et à vivre derrière de grands murs sécurisés. Une richesse qui sépare, donc, une richesse qui peut s’écrouler à chaque instant, une richesse faite de corruption, de compromis et d’arrangements en tous genres, avec l’Etat, ses concurrents et ses fournisseurs. Si l’argent fait tout, il est aussi destructeur, et si c’est vrai partout, et également dans les « pays développés », c’est d’autant plus marqué dans le pays que nous décrit Mohsin Hamid, auteur d’origine pakistanaise.

Une courte fable bien écrite, bien menée, au héro auquel on s’identifie, et aux problématiques intéressantes : un livre à lire pour une meilleure compréhension de cette Asie mutante.

Ma note : 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s