Un merci de trop de Carène Ponte

Par défaut

Carène Ponte, Un merci de trop, Michel Lafon, Paris, 2016

Un_merci_de_trop_hdUn merci de trop, c’est la comédie romantique par laquelle on se laisse prendre et qu’on lit en quelques heures, comme on regarderait Dirty Dancing ou Love Actually. C’est frais, ça permet de déconnecter, ça détend, pile ce qu’on attend quand on se lance dans une telle lecture !

Juliette, la vingtaine bien entamée, n’a jamais fait de vague. Elle a écouté à la lettre les conseils maternels, pour rester pour toujours la petite fille sage et obéissante. Elle a fait des études lui permettant à coup sûr d’avoir un boulot, s’habille toujours de noir pour être la plus transparente possible, laisse l’ambition aux autres, étant habituée à se satisfaire du peu qu’elle a. Elle dit merci à tout, même quand on la rabaisse : un travers qu’elle ne supporte plus. Quand sa nouvelle chef, qu’elle a elle-même formée et qui a été choisie à sa place pour cette promotion, lui parle comme à une idiote une fois de plus, c’est la fois de trop : Juliette l’envoie sur les roses et démissionne. Nouvel objectif : écrire un roman, ce qu’elle a toujours voulu faire, et tant pis s’il n’est jamais édité. Et si elle prenait sur elle pour parler au voisin sexy, ce ne serait pas un mal non plus. Sauf que tout ne se passe pas tout à fait comme prévu… De contre-temps en désillusion, être heureuse demande quelques ajustements.

Ce roman est une petite bouffée d’air frais remonte moral, qui s’adresse surtout aux femmes portées sur les comédies romantiques. Et qu’est-ce que ça fait du bien pour se changer un peu les idées ! Surtout que le personnage de Juliette est attachant, et pas « gnan-gnan » et énervant comme les héroïne de ce type d’histoires peuvent parfois l’être.

Juliette est une jeune femme qui ne sait plus vraiment qui elle est et qui aspire à le découvrir, en commençant par se rebeller un peu, ne plus être la fille parfaite qui fait ce que ses parents attendent d’elle. Elle veut enfin faire ce qu’elle a toujours pensé pouvoir faire, à commencer par son rêve d’enfant d’écrire un roman. Et le processus se fait petit à petit, puisqu’elle ne va pas avouer tout d’un coup à ses parents, loin s’en faut, ce qui crée des situations très drôles et qui prêtent à sourire. Parce que dans son soucis d’émancipation, Juliette va commettre quelques impers qui ne seront pas sans répercutions… Mais heureusement que sa meilleure amie Nina est toujours là pour la soutenir et la guider dans ses choix !

Les références auxquelles fait appel l’héroïne – et donc l’auteur, le roman étant écrit à la première personne du singulier – parleront à toutes les personnes entre 25 et 40 ans : Friends, Berverly Hills, Love Actually, Dirty Dancing, Coup de foudre à Notting Hill ou encore Bridget Jones. Cela rend le roman d’autant plus marquant et fait sens auprès du lectorat visé. On s’identifie d’autant mieux à Juliette qu’on partage son bagage culturel, et on prend bien du plaisir à la lecture de ses péripéties. Ses réactions sont celles que j’aurais pu avoir moi-même, ce qui la rend extrêmement réaliste. Et qui ne voudrait pas parfois suivre son exemple : tout plaquer et tenter de réaliser ses rêves, quelles qu’en soient les conséquences ?

La plume de l’auteur est simple et agréable, je me suis surprise à plusieurs reprises à sourire, voire à rire franchement. Voilà donc un roman profondément agréable, frais à souhait pour l’été, forcément pas de la grande littérature, mais efficace pour passer quelques heures de détente sur la plage ou ailleurs !

Ma note : 4/5

Publicités

Une réponse "

  1. J’aime bien les livres qui mettent en scène des héros comme nous, simples, auxquels on s’identifie facilement. Pour cela, elle a l’air sympa la petite Juliette, et ce roman m’attire bien. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s