Elles sont parties pour le nord de Patrick Lecomte

Par défaut

Patrick Lecomte, Elles sont parties pour le nord, Préludes, Paris, 2016

elles sont parties pour le nordVoici un roman pas comme les autres, le genre de livre que je ne lis pas habituellement et que je suis ravie d’avoir ouvert ! La belle histoire d’une jeune fille, de la nature et des grues blanches, entre Canada profond et Texas, dans la première partie du XXe siècle. Voilà qui donne le ton !

Nous sommes en 1917 et Wilma a onze ans. Elle vit avec son père trappeur dans le Grand Nord canadien et passe beaucoup de temps seule, à attendre son père dans la cabane qu’ils ont construite. Il lui tarde que l’hiver laisse sa place au printemps pour observer le renouveau de la nature et les animaux. Un soir, son père lui ramène un livre qui va changer sa vie : Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède. Elle y découvre un animal qui la fascine, la grue blanche. Des années plus tard, alors qu’elle étudie au Texas et qu’elle commence à s’intéresser à la sauvegarde des animaux, elle décide d’en faire le combat de toute une vie : sauver la grue blanche de l’extinction et plus particulièrement de Akka, la grue qu’elle a observé dans son enfance et qu’elle a nommé comme une oie du livre qui a tout changé.

L’histoire de cette jeune fille est fascinante, et si j’ai eu peur d’un rythme lent, peut-être cliché quand j’imagine un livre qui a pour grand thème la nature, j’ai été rapidement rassurée : on est emporté dès les premières pages, d’abord par l’histoire elle-même qui nous entraîne à la suite de Wilma, jeune fille puis femme au caractère fort et qui réussit à en imposer aux hommes à une époque où ce n’était pas une évidence ; ensuite par la plume de l’auteur qui, s’il décrit les phénomènes naturels, les paysages et les animaux, réussit à ne pas nous ennuyer. Aucun répit, aucune longueur, on est emporté et on vit une aventure incroyable.

C’est donc l’histoire d’un combat, une des premières fois où on s’intéresse à la survie d’espèces animales, à une époque où la crise de 1929 était plus que fraîche et où il était difficile aux hommes de survivre… Alors les animaux ! Mais la persévérance de cette femme et son audace vaincront tous les obstacles. Si Wilma n’a pas vraiment existé, ce combat si, et c’est formidable de le découvrir d’une manière si enlevée.

Et c’est également le combat des femmes, peu considérées à cette époque, que nous conte l’auteur. Wilma nous prouve que quand on veut, on peut vaincre toutes les barrières, et ça fait du bien de le rappeler ! J’ai particulièrement apprécié sa rencontre forcée avec le président des Etats-Unis, Roosevelt à l’époque, moment drôle, absurde et montrant à lui tout seul la force de ce personnage inventée par l’auteur. Mais on ne peut que se dire que si de telles personnes n’existaient pas réellement, aucun combat ne pourrait être mené…

Si de nombreux personnages peuplent le roman de Patrick Lecomte, l’accent est mis sans contexte sur Wilma et sur la grue blanche, permettant un parallèle fort de leurs deux caractères : elles sont toutes deux indépendantes, battantes, survivantes et prêtes à tout afin de vivre libre. Le personnage du père de Wilma est impressionnant également, du moins dans la première partie du roman puisqu’il se fait moins présent par la suite. On ne peut qu’admirer le courage de cet homme qui vit en fusion avec la nature, qui va être obligé de prendre des décisions peu faciles, et qui va devoir se reconstruire après la perte de sa femme, devant dès lors assumer les décisions seuls concernant sa fille, lui cet homme solitaire et devenu taciturne après ce drame. Le caractère de Wilma s’explique aisément à partir de là, et c’est en cela que les personnages sont très bien construits.

Une magnifique histoire bien menée, sur un sujet original que je n’aurais pas pensé qu’il m’intéresserait autant. Une belle découverte, encore une belle réussite des éditions Préludes qui ont su découvrir ce beau premier roman et lui laisser sa chance.

Ma note : 5/5

Publicités

"

  1. Pingback: Il est parti pour l’édition – De Librinova aux éditions Préludes, l’aventure de Patrick Lecomte | Et si c'était moi ?

  2. Pingback: Il est parti pour l'édition - De Librinova aux éditions Préludes, l'aventure de Patrick Lecomte - Et si c'était moi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s