Baronne Blixen de Dominique de Saint Pern

Par défaut

Dominique de Saint Pern, Baronne Blixen, Stock, Paris, 2015

baronne blixenBaronne Blixen est un ovni : ni biographie, ni un roman pur, bien qu’étant plus proche peut-être de cette dernière catégorie. Un ovni que j’ai dévoré : l’histoire de cette Baronne, à la vie passionnante, au caractère bien trempé, au courage, à la force et à la détermination incroyables, à une époque où les femmes étaient encore si peu considérées, est d’un romanesque incroyable. J’ai adoré découvrir le destin incroyable de cette femme qui ne l’est pas moins. Un régal !

Pour l’histoire maintenant : vous connaissez peut-être son nom, Karen Blixen. Vous connaissez plus sûrement sa vie en Afrique qui dura près de 20 ans au travers de son roman La ferme africaine, ou plus certainement au travers de son adaptation cinématographique où elle était incarnée par Meryl Streep, Out of Africa. Vous voyez mieux de qui je parle, à présent ? Elle a vécu une vie fascinante, ou comme nous le dit la quatrième de couverture du roman bien justement, des vies. Celle en Afrique, où il lui a fallu une force et un courage innommables pour tenter de faire tenir debout sa ferme et ses squatteurs, ces tribus qui vivaient sur ses terres dans une mésentente consommée avant qu’elle n’arrive et réussisse à les faire cohabiter. Sa vie à son retour dans la demeure familiale au Danemark, où elle a dû affronter ses démons et ses fantômes, et faire le deuil peu à peu du Kenya. Sa vie d’écrivain et de conteuse. Sa vie à Rungstedlund où elle accueillit le beau monde de la vie littéraire danoise. Elle fut  éperdument amoureuse de Denys Finch Hatton au Kenya, puis s’est placée en mentor d’un jeune poète, auquel elle s’est attachée de manière irraisonnée. Les vies de la Boronne Blixen constituent en effet un roman, et on a bien du mal à se dire qu’elle a réellement vécu tout cela !

Je crois que vous aurez compris mon enthousiasme pour ce roman à la lecture des premières lignes de cette chronique. Et si l’histoire de cette femme y contribue beaucoup, les choix narratifs de Dominique de Saint Pern y ont une grande part également. Parce qu’elle ne se met pas simplement dans la peau de la baronne, afin de raconter sa vie de sa naissance à sa disparition. Elle a une approche bien différente, au travers d’une autre femme d’exception, Clara Svendsen, qui a été la secrétaire personnelle de la baronne, et qui a dédié sa vie à cette femme exigeante qui ne lui a montré que bien peu de reconnaissance de son vivant mais en a fait son exécutrice littéraire. Celle-ci est donc conviée sur le tournage de Out of Africa en 1984, bien après le décès de la Baronne. Et c’est parce que l’actrice principale ne veut pas dénaturer le personnage qu’elle interprète qu’elle demande à Clara de l’éclairer sur Karen Blixen. A partir de là, on se retrouve au Kenya avec Karen, dans les derniers mois de son séjour africain, avant que des problèmes d’argent ne l’oblige à plier bagage et à rentrer au Danemark. Si le déroulé ne prend pas en compte toutes les années qu’a vécu cette femme fascinante, on la suit dans les événements les plus marquants : son départ d’Afrique, son retour au Danemark, les problèmes de santé, l’écriture de ses contes et romans, ses rencontres marquantes, et notamment sa rencontre avec Clara, mais surtout avec le poète Thorkild Bjornvig, avec lequel elle entretiendra une relation des plus singulières. J’ai trouvé cette trame narrative très intéressante et cette rencontre avec Meryl Streep des plus improbables, mais malgré tout rafraîchissante et qui nous donne envie d’en savoir plus sur cette baronne à la renommée internationale, fêtée dans les pays anglo-saxons et au Danemark.

Cette biographie romancée et libre ou ce roman biographique – à vous de choisir – où l’auteur prend beaucoup de libertés pour raconter cette baronne unique, est très agréable à lire. Baronne Blixen nous entraîne dans un univers colonial révolu, où Karen fait image d’ovni, tant le confort des africains vivant auprès d’elle va lui importer, dans une société d’avant et d’après guerre au Danemark où l’on sent que les choses évoluent, dans un monde donc en pleine évolution.

Je suis ravie d’avoir pu découvrir cet ouvrage et son auteur dans le cadre du Prix Relay des voyageurs 2015, pour lequel Baronne Blixen a été sélectionné.

Ma note : 5/5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s