L’intensité secrète de la vie quotidienne de William Nicholson

Par défaut

William Nicholson, L’intensité secrète de la vie quotidienne, Editions de Fallois / Le Livre de Poche, Paris, 2013 / 2014

l'intensité secrète de la vie quotidienneCe livre, c’est un portrait très réaliste de personnes évoluant dans une bourgade anglaise. Une série de portraits, une aventure dans leurs petites vies cadrées et bien rangées, dans leurs habitudes, dans leur quotidien. Mais si le quotidien présentait aussi une belle part de mystères, d’indécisions, d’aventures ? C’est ce que William Nicholson laisse filtrer dans ses pages, et c’est drôlement réussi !

Nous suivons de nombreuses personnes dans ce roman, d’une archiviste qui va se poser des questions sur son couple quand son amour de jeunesse vient frapper à sa porte, du mari qui s’interroge sur sa vie, ses motivations, autant professionnelles que familiales, du pasteur qui ne croit plus vraiment en Dieu mais qui veut aider son prochain, du professeur qui voudrait que ces histoires écrites pour la radio soient diffusées, ce qui lui permettrait de retrouver de l’espoir, aux enfants en mal de sensations fortes et cherchant à se faire accepter par les autres, etc. Des cas de conscience, du désir de vivre, du souhait de s’épanouir, de vivre avec ses pertes, ses regrets, ses envies.

Ce roman nous présente simplement 6 jours dans nos vies, sauf que ça se passe en Angleterre, et que ce n’est pas vraiment nous, mais que ça pourrait l’être. On se délecte de cette intensité de la vie quotidienne, qui nous réconcilie avec nos propres vies que l’on trouve parfois insipides et vides de sens, bien loin des destins tragiques des héros qu’on croise au gré de nos lectures et des films qu’on va voir au cinéma. C’est extrêmement bien fait, et les personnages sont très divers. On trouve aussi une veuve qui aime plus son chien que sa fille et sa petite-fille, une mère célibataire qui voudrait arrêter de retomber dans les bras de son ex, une vieille fille qui s’imagine des histoires avec son voisin et ne distingue plus la réalité de la fiction, un agriculteur qui semble hargneux mais au coeur d’or, une jeune fille persécutée par ses camarades au collège. On y est tous. Dans les faits et gestes, pensées et désirs de ses personnages ordinaires, on retrouve un peu de nous. En tout cas, j’y ai trouvé un peu de moi. Un peu de mes rêves, de mes craintes. Un peu de ma folie.

William Nicholson nous offre en prime un roman bien écrit. On ne se perd pas dans cette galerie de personnages, qui se croisent dans leur quotidien. On pourrait trouver cela ennuyeux, se plonger dans un livre sur le quotidien de personnes normales, ça ne nous aide certainement pas à sortir de notre quotidien et à rêver. Mais au contraire, c’est un petit électrochoc : on s’attache à ses personnages, on vibre, on tremble avec eux, et on se dit que ce qui fait notre quotidien est une petite aventure en soi. L’amour, la fidélité, la croyance, les ambitions, l’argent, le pouvoir… tout y est. Les personnages “croqués” par William Nicholson vont devoir apprendre à vivre avec eux-mêmes et s’accepter. Quelle leçon, n’est-ce pas ? Parce que c’est bien loin d’être évident…

En résumé : lisez-le. Ça fait du bien. Ça rassure. Et ça donne envie de continuer notre vie quotidienne, secrètement intense. Et de voir ce qui nous attend au coin de la rue…

Ma note : 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s