Parce que tu me plais de Fabien Prade

Par défaut

Fabien Prade, Parce que tu me plais, Nil Editions / Points, Paris, 2013 / 2014

parce que tu me plaisParce que tu me plais est un roman très court, de moins de 100 pages. Et ma chronique sera également assez succincte, n’ayant pas tellement de choses à en dire…

C’est l’histoire de Théo, procrastinateur de première catégorie, qui arrondit ses fins de mois en revendant certaines substance illicite qu’il consomme régulièrement, et qui lui permettent de vivre sereinement. Gros fêtard, il se laisse porter par sa vie parisienne, sans jamais se poser la moindre question quant à l’avenir. Alors qu’il compte profiter d’une des premières journées ensoleillées du printemps à la terrasse d’un café avec ses amis, à regarder passer les filles dans leurs robes légères, il croise une sans abris avec qui il a une altercation, qui ne passe pas inaperçue… Une passante, qu’il recroise par hasard à la terrasse du fameux café, n’a pas aimé sa façon de se comporter, et manque de bol, le voilà subjugué par cette fille à la beauté qui le touche particulièrement… Incapable de se la sortir de la tête, il va la croiser à nouveau et apprendre qu’elle est fiancée… Cela va-t-il l’arrêter ? Comment va se comporter ce parisien, cet homme franchement réaliste, loin d’être parfait mais également attachant, qu’on est bien plus apte à croiser dans la rue qu’un Mr Darcy ?

Je pense que vous aurez compris que la grande force de ce roman est le réalisme de la situation et de ces moments de vie que Fabien Prade nous conte ici. Une situation formidablement banale, qui foisonne dans les grandes villes et que nous pouvons observer à chaque coin de rue… ou presque. Et l’écriture de l’auteur est au service de ce réalisme : il n’enrobe pas les situations parfois un peu crus ou board of line avec des figures de style alambiquées, ne fait passer son héros pour une victime ou un être plein de bonté pris dans des événements qu’il ne contrôlerait pas. Rien de tout cela : sa plume est alerte, directe, et franche. Profondément honnête.

Et ce qui va encore dans le sens de cette volonté de l’auteur, de ces choix littéraires, c’est bien la taille de ce roman, presque une nouvelle. Ce n’est pas une grande histoire romanesque et romantique, et on est loin d’un roman chick lit. On est dans le réel, ce pourrait presque être une situation réellement vécu. Les personnages sont vrais, beaux dans leurs faiblesses et leurs défauts.

Sentiment tout personnel maintenant : le côté succinct du roman m’a permis de le lire de bout en bout, mais sinon, l’histoire trop vraie, et très loin du romantisme, ne m’a pas conquise.Le héros m’a gênée dans certaines de ces réactions et de ces traits de caractère, par ce qu’il est prêt à faire pour plaire à cette fille, sans jamais tenter de changer, mais en essayant de faire tomber de son piédestal le fameux fiancé. Tout cela m’a mise mal à l’aise… Peut-être trop vrai pour moi, qui lis pour se changer les idées et ne plus être en contact direct avec mon environnement ?

Pour résumer, c’est un très bon roman qui croque des situations ancrées dans le réel des jeunes adultes. Vous aurez compris que ce n’est pas mon type de roman, et que ce n’est pas ce à quoi je m’attendais à la lecture de la quatrième de couverture. Mais tout le monde n’attend pas la même chose que moi à la lecture d’un livre (et heureusement !).

Donc faites-vous votre avis par vous-même ! Merci à Babelio et aux éditions Points pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

Ma note : 3/5

Publicités

Une réponse "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s