Pour quelques milliards et une roupie de Vikas Swarup

Par défaut

Vikas Swarup, Pour quelques milliards et une roupie, Belfond, Paris, 2014.

Pour quelques milliards et une roupieAvez-vous lu Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint milliardaire de Vikas Swarup ? Avez-vous aimé ? Si votre réponse est oui, alors vous devez lire absolument Pour quelques milliards et une roupie ! J’y ai retrouvé tout l’esprit des fabuleuses aventures d’un indien malchanceux, une construction aussi bien faite, et une enquête et des rebondissements incroyables que je n’imaginais pas… A nouveau, vous serez précipité dans une Inde moderne très dure, auprès d’une héroïne incroyable et fantastique que vous n’oublierez pas de sitôt…

Sapna Sinha est vendeuse dans un magasin d’électroménager à Delhi. Elle qui avait entrepris des études pour devenir haut fonctionnaire, la voilà réduite à un travail qui ne lui plaît guère après la mort d’un de ses soeurs, puis de son père. Obligée de subvenir aux besoins de sa mère malade, qui ne s’est jamais remise de la perte d’une de ses filles et de son mari, et d’une soeur capricieuse, aux désirs de diva, elle mène sa barque en reléguant ses rêves enfouis d’écrire et de travailler un jour dans une maison d’édition au fond de son coeur. Mais voilà qu’un jour, alors qu’elle sort du temple où elle se recueille tous les jours pendant sa pause déjeuner, un homme mystérieux l’aborde et lui fait une proposition tout à fait incroyable et profondément louche : il lui propose sa place à la direction d’une des plus grande entreprises de l’Inde si elle réussit sept mystérieuses épreuves, dont elle ne sera en quoi elles consistent que quand elle les aura passées. Sinha est éberluée : pourquoi ? Que cherche cet homme ? Ce ne peut être gratuit… Où est le piège ? Et surtout, pourquoi l’avoir choisi elle, plutôt qu’un autre, bien plus qualifié ? Et alors même qu’elle n’a rien demandé ? Prise à la gorge pour conserver le logement de sa famille dans le plus pauvre quartier de New Delhi, la voilà qui accepte… Mais ces épreuves l’emmèneront bien plus loin qu’elle ne l’imagine.

Vikas Swarup nous propose ici un conte moderne qui nous emmène bien plus loin qu’on ne l’aurait imaginé. A la manière de son roman Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint milliardaire qui a fait sa renommée, il nous emmène à la découverte de la nature humaine, de sa dureté, sa méchanceté, mais aussi sa beauté et bonté, au travers de situations banales qui en deviennent extraordinaires, dans un pays merveilleux, inquiétant, mystérieux et fascinant.

Les sept épreuves sont l’occasion de sept chapitre différents, où la personnalité, les réactions et les actes de Sinha sont mis à l’épreuve. Loin de se douter qu’elle est en pleine épreuve, elle agit avec son coeur, et ce roman nous permet de découvrir les méandres de l’âme humaine, ces premières réactions parfois égoïstes, le désir de justice et de protection de ceux qu’on aime parfois instinctifs et qu’on ne soupçonnait pas. En résumé, les réaction d’une jeune femme fasse à l’adversité, dans un pays aux moeurs bien particulières. Sinha est ainsi confronté à des histoires de mariage forcé, de vol, de tentative de viol, et de bien d’autres situations extrêmes bien difficiles à gérer.

Mais le mystère réside autour de ce mystérieux patron et de ses véritables intentions. Et la grande question : les situations que vit Sinha, et qui constituent après coup ses épreuves, ont-elles été mises en scènes par le milliardaire ? Ou est-ce les situations quotidiennes de Sinha qui lui permettent de juger de son caractère, et qui en font a posteriori des épreuves ? Et l’histoire ce complique de plus en plus, alors que les épreuves arrivent à leur fin. Le final est assez incroyable, la septième épreuve tout à fait étonnante et pleine de rebondissements. Quant aux réactions finales de Sinha… Je me tais !

Il s’agit d’un merveilleux conte, aux personnages divers, certains assez détestables, comme la soeur de Sinha, d’autres infects, d’autres encore justes et dévoués, plein de bonté. La panoplie de personnages que nous offre Vikas Swarup, à l’instar de ces autres romans, est extrêmement riche et présente des caractères d’une rare diversité.

Cette lecture est incroyable, et ne peut laisser indifférent. On reste longtemps en compagnie de Sinha après avoir refermé ce roman, et on repense aux épreuves – finalement au nombre bien plus important que sept – et on se demande comment on y aurait réagi, dans un monde régi par la corruption…

Une seule conclusion s’impose : il vous faut lire ce roman !

Ma note : 5/5

Publicités

Une réponse "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s