La petite marchande de souvenirs de François Lelord

Par défaut

François Lelord, La petite marchande de souvenirs, Lattès / Le Livre de Poche, Paris, 2013 / 2014

la petite marchande de souvenirsConnaissez-vous le Vietnam ? Ce Vietnam qui a tant fait parler de lui durant le siècle dernier, celui où s’est joué de nombreux conflits et l’un des épisodes les plus connus de la Guerre Froide ? Quelque soit la réponse, si un voyage dans les années 90, un an après la fin de l’embargo sur le pays par les Etats-Unis, et une découverte ou redécouverte de ce pays atypique vous tentent, lancez-vous dans cette lecture sans aucune hésitation !

Julien est un médecin français. Sa rigueur et son refus des compromis l’ont privé du secteur de la recherche médicale à Paris et il a donc décidé de partir travailler pour l’Ambassade française à Hanoi. Il y découvre un pays et des habitants traumatisés par la guerre et leur révolution. Il y suit des cours particuliers de vietnamien avec Mademoiselle Fleur, pur produit de la société vietnamienne d’après guerre, éduquée dans un régime communiste et qui a une vision bien simpliste des événements passés. Il rencontre bientôt, sur les bords du Lac de l’Epée, une jeune marchande de souvenirs, Lumière d’Automne, qui le touche comme personne ne l’avait touché auparavant. Mais les relations entre étrangers et vietnamiens sont bien codifiées… Et se limitent très souvent à de la prostitution dont on tait le nom. Ce petit monde se met doucement à tanguer quand une soeur française en visite dans une congrégation religieuse doublée d’un orphelinat du nord du pays tombe gravement malade et se retrouve à l’hôpital de Hanoi. Serait-ce le début d’une épidémie ? Comment le savoir alors que le pouvoir vietnamien cherche à tout prix à cacher ce genre de chose ? Où il faut des laissez-passer officiels pour se rendre dans certaines villes et contrées, dont le nord du pays, ce  qui aurait permis de connaître l’état de santé de ces peuples ? Evidemment, la situation de Julien se complique encore un peu quand Clea, chercheuse anglaise de l’Institut Pasteur de Saigon, est appelée à venir travailler sur cette possible épidémie à Hanoi. La relation passée qu’elle a eu avec Julien est encore prégnante : il l’a quittée parce que bien qu’elle soit parfaite pour lui et qu’elle soit amoureuse de lui, lui n’a pas les mêmes sentiments. Toujours prompt à choisir la voie difficile, celle qui amènerait au bonheur, Julien est pris dans ce foisonnement d’événements, à la veille de Noël, dans une Hanoi encore bien peu ouverte sur le monde.

Tous les ingrédients d’un roman un peu mélo sont au rendez-vous : triangle amoureux au milieu d’une épidémie, dans une contrée exotique… Et bien détrompez-vous, si ces ingrédients sont en effet mixés ensemble, on est bien loin de ce schéma ! François Lelord évite avec brio de tomber dans ces pièges et nous offre un récit riche : riche de personnages fascinants, autant vietnamiens que français, anglais ou américains ; riche de sensations ; riche de paysages merveilleux ; riche de péripéties. Et de bien d’autres choses encore.

La plume de François Lelord est délicate, elle nous emporte dans ce pays avec énormément de poésie. Pas de clichés ni de jugements. Juste un instantané de la situation après la fin de l’embargo nous montrant la pauvreté, la misère de familles qui comptent uniquement sur quelques uns de ses membres pour subvenir aux besoins, quel qu’en soit le prix. Une Histoire compliquée, un pouvoir opaque, sous l’influence forte du régime communiste chinois. De nombreux clichés dans les pensées des vietnamiens. Des anciens partisans des américains mis à part, notamment à Saigon. Des villages reculés, qui n’ont pas accès à tout ce que peuvent proposer des villes comme Saigon et Hanoi. Des êtres durs, mais d’autres très doux. certains qui mélangent ces deux facettes, que ce soit du côté vietnamien ou français. Des histoires personnelles riches, compliquées, parfois cruelles. Une suspicion de chaque instant des autorités avec ce risque fort d’espionnage. Quelques jours dans la vie de cette flopée de protagonistes qui vont changer leur vie de manière irréversible…

Qu’est-ce que je pourrais bien ajouter à tout ceci ? Peut-être une fin à laquelle on ne s’attend pas mais qui est pleine de justesse et très réaliste ? Cette lecture provoque un flot de sensations et d’émotions, et nous donne à voir un pays tout à fait fascinant à l’histoire douloureuse. Et les descriptions sont sublimes : une envie de voyager et de voir Hanoi m’a submergée, et surtout de me promener autour du Lac de l’Epée pour déguster un jus de mangue…

Précitez-vous sur ce beau roman, je vous promets un beau moment de lecture !

Ma note : 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s