Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh

Par défaut

Julie Maroh, Le bleu est une couleur chaude, Glénat, Grenoble, 2010.

Le bleu est une couleur chaudeAh la la, quelle bande dessinée ! Alors, non, cette lecture n’est pas originale, puisque l’adaptation cinématographique de Le bleu est une couleur chaude, qui se nomme La Vie d’Adèle, réalisé par Abdellatif Kechiche, a gagné la Palme d’Or à Cannes il y a juste quelques semaines. Mais il n’empêche ! Si ce n’est pas fait, lisez-la d’urgence ! Surtout qu’elle s’insère parfaitement dans l’actualité…

Bon, je l’annonce dès maintenant, ce n’est pas très marrant… Mais très émouvant !

Clémentine est une jeune lycéenne qui est un peu confuse quant à ses sentiments pour les jeunes hommes. Un jour, elle croise la route d’une étrange femme aux cheveux bleus. Elle se met alors à avoir des pensées très particulières pour elle, alors même qu’elle ne la connait pas. Et puis un jour, elle croise à nouveau son chemin, elles font plus ample connaissance, et c’est toute sa vie qui change à jamais…

Ce roman, qui traite de la recherche de son identité sexuelle à l’adolescence, du regard des autres, de l’acceptation de soi et des autres, alors qu’on se situe dans les années 1990, est un vrai bijoux. Le parcours de Clémentine n’est pas évident et lisse, elle est perdue, confuse, ne comprend pas ce qui lui arrive, ne veut pas être “différente”. On comprend mieux, à la lecture de cette bande dessinée, ce que peuvent vivre les jeunes confrontés à l’homosexualité dès l’adolescence. Si quelques personnes pouvaient lire cette BD, alors peut-être que… Mais ne rêvons pas.

Julie Maroh nous offre un récit sensible et tendre, c’est juste un bijoux. Les dessins sont plein de finesse. On passe de la couleur, au noir et blanc, puis à la couleur à nouveau : le parcours de la bande dessinée se fait également par ce changement de couleurs, du présent au souvenir, puis à nouveau dans un cheminement vers le présent.

Le bleu est une couleur chaude

Planche p.17

Je ne sais pas bien quoi dire de plus, c’est un moment tellement magique que la lecture de cette bande dessinée… Je comprends amplement les prix qu’elle a pu recevoir : Prix espoir de la Quinzaine BD de Bruxelles en 2008, Prix du jeune auteur au Salon de la Bd et Arts graphiques de Roubaix en 2010, Prix Citoyen du Festival de Blois en 2010, Prix du Public au Festival international d’Angoulême en 2011, Prix du meilleur album du festival de la BD d’Alger en 2011. Si seulement, cette BD pouvait ouvrir les yeux de certains, ce serait fantastique. Et je mets au défi tous les “réfractaires” à l’homosexualité – et j’utilise ce mot pour ne pas être trop violente sur ce blog – à voir dans cette BD autre chose qu’une merveilleuse histoire d’amour…

Ma note : 5/5

Je n’ai qu’une hâte, c’est de voir La Vie d’Adèle, de Abdellatif Kechiche. Et pour patienter, voici quelques extraits du film ! En espérant que ça vous donnera envie de lire cette merveilleuse bande dessinée…

Extrait 1 :

Extrait 2 :

Publicités

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s