La liste de mes envies de Grégoire Delacourt

Par défaut

 

Grégoire Delacourt, La liste de mes envies, JC Lattès, Paris, 2012.

La liste de mes enviesJ’ai attendu très longtemps pour lire ce livre dont j’avais beaucoup entendu parler, la liste d’attente à ma bibliothèque était impressionnante mais j’ai fini par l’avoir entre les mains, et l’attente en valait la peine. Ce roman est une petite bouffée d’air frais de 186 pages.

Pour la petite histoire, Jocelyne Guerbette est une femme d’âge mûr qui se satisfait des petits plaisirs de la vie. Elle est marié à Jocelyn (Jo et Jo, ça ne s’invente pas), a deux enfants dans la vingtaine qu’elle voit peu et une mercerie bien à elle à Arras, couplée à un blog sur lequel elle partage ses petits plaisirs liés aux loisirs créatifs. Elle est amie avec des jumelles qui tiennent un salon de coiffure et esthétique, qui espèrent rencontrer l’homme idéal et désespèrent gagner le gros lot en jouant toutes les semaines au Loto. Un jour, elles encouragent Jocelyne à jouer avec elles. Pour Jocelyne, c’est la fin de la vie telle qu’elle la connaissait, avec ses plaisirs simples et sa vie bien ordonnée. Que fait-on quand on gagne le gros lot ? Ne risque-t-on pas de tout perdre ?

Ce roman est un petit bijoux, très bien écrit. Grégoire Delacourt nous montre que l’argent ne fait pas le bonheur et peut parfois le détruire. À travers le destin de Joocelyne, on s’aperçoit qu’il n’est pas évident de faire la liste de ses envies, car tout ne s’achète pas. Roman un peu mélancolique, mais qui nous ouvre les yeux sur ce que nous, lecteurs, désirons. Une belle réflexion sur ce à quoi tient le bonheur.

La scène à la Française des Jeux est tout à fait improbable et criante de vérité : vous allez toucher des millions, ce devrait être un des plus beaux cadeaux que vous pourriez avoir, et vous serez la personne la plus seule au monde, vous aurez plein d’amis qui n’en seront pas, vos proches n’agiront plus de la même manière avec vous, vous serez très sollicitée, cet argent causera votre perte. C’est assez révélateur de notre société, nous voulons tout, mais quand on l’a obtenu, sommes-nous plus heureux pour autant ?

“C’est un scénario écrit d’avance, madame Guerbette, écrit depuis bien longtemps, la convoitise brûle tout sur son passage ; souvenez-vous, les Borgia, les Agnelli et, plus récemment, les Bettencourt.” p.69

Le destin de Jocelyne est touchant, car elle n’a pas les réactions qu’un gagnant pourrait avoir, elle est extrêmement perspicace, et ses peurs ne seront pas complètement infondées. Ce personnage est merveilleux, et reste auprès de nous bien après avoir refermé ce court roman.

En somme, une jolie découverte que je vous invite à lire. Une lecture qui ne vous prendra que quelques heures, et qui vous ravira !

Ma note : 4/5

Publicités

"

  1. J’ai adoré ce livre et l’ai dévoré en quelques heures. Une ambiance, une image de l’amour aussi. De soi et des autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s