Les Fleurs du Karma de Tommaso Pincio

Par défaut

Tommaso Pincio, Les Fleurs du Karma, Asphalte éditions, Paris, 2013.

fleursdukarmaIl s’agit d’une histoire très particulière… J’ai fini ce roman, offert par les éditions Asphalte, dans le cadre de l’opération Masse Crtitique organisée par Babelio, il y a déjà un petit moment et j’ai encore du mal à me remettre de cette lecture. Rien que pour cela, je ne peux que vous en conseiller la lecture !

Nous suivons plusieurs parcours dans ce roman. Tout d’abord, celui de Laika Orbit, jeune femme complètement perdue, qui essaye de reprendre pied sans y parvenir, qui ne se rappelle ni d’où elle vient, ni de son vrai nom, et qui évolue dans un monde étrange auprès d’un compagnon mystérieux et très particulier.

Nous avons ensuite l’histoire de Kinky Baboosian qui vit dans les années 60. À 16 ans, elle fuit sa famille à l’histoire compliquée et rejoint la communauté hippie, goûte à l’amour libre et aux drogues et élève son fils en dehors du système. Ce dernier, troisième personnage central du roman, cherchera toute sa vie sa place, sans jamais la trouver vraiment, en rationalisant et en calculant tout ce qui l’entoure, manière pour lui de contrer son enfance dissolue.

Les destins de ces trois personnages vont bien entendu être liés autour de cette idée de fuite, ce désir de partir toujours plus loin sans savoir où, sans savoir comment revenir et sans toujours en comprendre les raisons.

Ce roman est extrêmement bien écrit, il s’enchaîne de manière fluide, on passe d’un personnage à un autre sans s’en rendre compte. Il est vraiment très bien construit.

Laika évolue dans un monde hors de la réalité, difficile à situer et à comprendre, et au final, il est nécessaire de lâcher prise nous aussi et de ne pas chercher à comprendre et à trouver une logique, se laisser porter par la vague, ce que Laika ne parvient pas à faire elle-même. Une multitude d’analogies avec notre propre monde peuvent être faites lorsque nous suivons Laika, et le plus dur est de comprendre s’il s’agit de rêve ou de science fiction, et même en fermant le roman, on cherche encore à comprendre comment les destins de ces personnages sont réellement liés…

C’est le genre de roman agréable à lire quand on le tient en main, mais que je n’ai pas toujours ouvert avec l’enthousiasme qui me caractérise à la lecture d’un roman. C’est un livre dur, qui fait réfléchir, et qu’on referme en se posant tout plein de questions, en essayant de comprendre, de rationaliser ce qu’on vient de lire.

Quand j’ai sélectionné cet ouvrage lors de l’opération Masse Critique, et j’en profite pour remercier Babelio et Asphalte éditions, je savais que j’allais vers une lecture très différente de mes habitudes, et je suis contente d’avoir fait cette expérience de lecture. Car Les Fleurs du Karma est une vraie expérience, le genre d’ouvrage qui ne peut laisser indifférent et qui ravira tous ceux qui cherchent à en savoir un peu plus sur le phénomène hippie.

Ma note : 3/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s