L’Art du Jeu de Chad Harbach

Par défaut

Chad Harbach, L’Art du Jeu, JC Lattès, Paris, 2012

L'art du jeu de Chad HarbachSi l’Art du Jeu est un roman se situant dans une université américaine, ne vous attendez pas à un ouvrage frivole, plein de soirées estudiantines arrosées, de confréries et tutti quanti. L’histoire est bien plus profonde et sombre.

Nous suivons Henry Skrimshander, star du baseball. Il n’a commis aucune faute depuis qu’il a commencé à lancer des balles au lycée. Il a pu intégrer le prestigieux Westish College grâce au soutien de Mike Schwartz, capitaine de l’équipe de baseball de l’Université. Tout se passe bien pour lui, il s’apprête à entamer une carrière professionnelle prestigieuse, quand il fait une faute lors d’un match, ce qui remet en cause toutes ses ambitions. Cet événement va également toucher d’autres personnages de l’Université, et en premier lieu Mike, qui a voué sa scolarité au sport, en poussant Henry à son maximum, et qui se demande ce qu’il va pouvoir faire une fois la fin de la saison de baseball arrivée. Owen Dunne est quant à lui le colocataire homosexuel de Henry, et également coéquipier au sein de son équipe. Le jour où Henry rate son lancer, sa vie prend également un tournant décisif et commence pour lui une relation amoureuse très dangereuse. Guert Affenlight est le président de l’Université, et pour lui aussi, la fin de la saison de baseball marque un grand changement dans sa vie. Enfin, Pella Affenlight, fille de Guert, revient à Westish après avoir quitté son mari. Elle veut reprendre sa vie qu’elle a quitté bien trop jeune, se réconcilier avec son père et entamer enfin les études universitaires qu’elle aurait dû suivre si elle ne s’était pas enfuie avec son futur mari alors qu’elle n’était que lycéenne.

Ce livre est déstabilisant car on se retrouve un peu dans tous ces personnages, leurs peurs, leurs lâchetés, leurs espoirs, leurs déceptions. On est initié au monde du baseball et des sports universitaires, à la tension ressentie par les joueurs, mais aussi à la quête d’identité qui peut survenir à tout âge… Un roman initiatique à la force assez incroyable.

Chad Harbach nous offre un livre extrêmement bien écrit, dans un style très agréable. L’histoire est profonde et ne peut laisser indifférent. C’est une belle découverte pour moi, bien que ce ne soit pas un ouvrage léger. C’est une vraie galerie de personnages, plein de failles et de secrets. Ce roman est plein de subtilité et de tendresse, je vous le conseille chaudement !

Ma note : 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s