L’Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet de Reif Larsen

Par défaut

Reif Larsen, L’Extravagant Voyage du jeune et prodigieux voyage T.S. Spivet, Le livre de poche / NiL éditions, 2010.

Tecumseh Sansonnet Spivet est un jeune génie de 12 ans. Il vit dans un ranch, dans l’Ouest des Etats-Unis, près de la rivière Divides. S’occuper de ce ranch, c’est ce que font les hommes Spivet. Mais T.S. n’est pas comme les autres hommes de sa famille. Lui, il aime cartographier ce qui l’entoure, pour que ce qui lui paraît loin ou peu compréhensible devienne plus tangible. Il aime schématiser tout ce qui se passe autour de lui, les gestes du quotidien qui s’effectuent dans le ranch. Il n’est pas manuel, au grand dam de son père. Car T.S. est l’aîné mâle des Spivet, c’est lui qui porte le prénom de son père, de son grand-père et de ses aïeux avant lui, depuis que Taerho Spivet qui venait d’arriver aux US a choisi ce prénom d’après une légende indienne. Alors, ce n’est pas peu dire, ce prénom. Mais T.S. n’arrive pas à s’intéresser aux tâches quotidiennes qui incombent à un rancher. D’ailleurs, son frère Layton était bien plus proche que lui de son père et du ranch. Mais Layton est mort suite à un tragique accident dont il se sent affreusement coupable.

Personne ne comprend cette passion pour les sciences qui le caractérise : son père, passionné de westerns, ne s’intéresse qu’à son ranch ; sa soeur, Gracie, jeune fille de 16 ans, se sent coincé dans ce ranch et s’occupe plus d’elle et de ses humeurs que du reste de la maison ; sa mère, le Dr Clair, est celle qui devrait le mieux le comprendre, mais la scientifique s’intéresse plus à trouver la cicindèle vampire, espèce qui n’existe sûrement pas, qu’à ses enfants et aux tâches ménagères. Et Layton n’est plus là.

Alors, quand le Smithsonian l’appelle et lui apprend qu’il a gagné le prix Baird et qu’il est invité à Washington DC pour donner une conférence, il n’en revient pas. Certaines de ses cartes ont bien été publiées dans le journal du musée, mais il ne s’est jamais inscrit à ce prix. Et il n’a que 12 ans ! Ce que le Smithsonian ignore… Que faire ? Rester au ranch et ne pas se rendre au château de la science qu’il rêve de visiter ? Y aller sans le dire à ses parents, qui ne le laisseraient jamais faire ?

C’est un incroyable voyage, une extraordinaire aventure que s’apprête à vivre T.S. ! Avec ses instruments de cartographe, quelques réserves de Cheerios et un carnet volé à sa mère qui raconte l’histoire de son aïeule, première femme scientifique du XIXe siècle, il décide de traverser le pays !

C’est un magnifique roman qui nous entraîne dans le monde brillant, profondément adulte, mais avec cette touche d’innocence, du jeune Tecumseh Sansonnet Spivet. On concédera qu’il y a certaines longueurs, des moments où on aimerait qu’il arrive un peu plus d’aventures au héros, mais ce qui se passe dans l’esprit du jeune homme est tellement dense qu’on ne s’ennuie pas ! Ce roman est magnifiquement écrit, le jeune héros est touchant et juste. On compatit à sa solitude et à ses états d’âme, on admire son courage et sa détermination, on aimerait comme lui avoir le courage de faire ce qu’on pense être le mieux pour nous…

Et le livre est un objet absolument magnifique : dans les marges de l’ouvrage, on trouvera des schémas, des cartes, des petits textes qui viennent compléter le récit et qui sont les témoins de l’esprit foisonnant du garçon. La lecture n’en est pas affectée car des indications nous guident quant au moment du texte où l’on doit se référer à ces notes. Les dessins sont très beaux et apportent une originalité au roman. Ils font parties intégrantes de l’histoire qui nous est conté, c’est du multimedia sur papier ! La couleur choisie par l’éditeur pour retranscrire le texte et les schémas est également originale : ce n’est pas en noir, mais en marron qu’on lira ce roman. Ce qui nous donne cette impression de lire un manuscrit écrit directement par le jeune Spivet…

Bref, je vous recommande vraiment la lecture de ce roman, c’est beau dans le fond comme dans la forme ! Et ça reste un livre de poche, donc ça ne fera pas trop mal à vos portes monnaies !

Pour finir, nous citerons Stephen King qui a dit à propos de cet ouvrage : « Ce livre est un trésor. »

Ma note : 4/5

Publicités

"

  1. J’ai vu le film qui ne m’a pas vraiment plu (j’ai trouvé qu’il y avait trop de longueurs) mais ta critique enthousiaste m’a donné envie de lire le roman! 🙂

    • J’en suis contente ! Mais je t’avoue quand même que j’ai bien aimé le film… Mais c’est peut-être aussi parce que j’ai aimé le livre et que j’y ai retrouvé un petit quelque chose du roman, une ambiance, une atmosphère…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s